×

THIEMPING : DES INCENDIES MYSTERIEUX SEMENT LA PANIQUE AU VILLAGE

THIEMPING : DES INCENDIES MYSTERIEUX SEMENT LA PANIQUE AU VILLAGE

Des feux se déclenchent dans les chambres consumant lits, armoires et plafonds. En l’absence des sapeurs-pompiers, les populations s’organisent pour parer à toute éventualité avec notamment des récitals de Coran.

Depuis bientôt trois semaines, des incendies mystérieux perturbent le sommeil des populations de Thiemping, village situe à 17 kilomètres de la ville de Matam. Des feux se déclenchent dans les chambres consumant lits, armoires et plafonds. En l’absence des sapeurs-pompiers, les populations s’organisent pour parer à toute éventualité avec notamment des récitals de Coran.

«Nous ne savons plus quoi faire. Au moment où je vous appelle, la chambre de la femme de l’adjoint au maire de Ouro Sidy, vient de prendre feu. Tout le village est là. Nous utilisons des seaux et autres bassines pour tenter d’éteindre l’incendie». C’est le cri de détresse de Samba Niang, qui a appelé la Rédaction de Sudquotidien.sn ce lundi matin en espérant que les autorités vont enfin prendre cette affaire au sérieux. Mamoudou Sall alias Simbe ajoute : «depuis le 1er mai, il y a un feu mystérieux qui se déclenche dans des chambres. Nous ignorons l’origine. Nous avons saisi la gendarmerie qui s’est contentée de faire le constat. Quant aux sapeurs-pompiers, nous n’avons pas encore vu leur ombre».

ORIGINES INCONNUES

Des commentaires vont bon train depuis quelques jours dans ce village dont sont originaires, Mamadou Niang ancien capitaine des Lions et de l’Olympique de Marseille et Tacko Fatim Thiam, miss Sénégal et de la CEDEAO en 2010 mais aussi le président du conseil départemental de Kanel, Abdoulaye Ann (ancien sénateur). Les unes plus loufoques que les autres. Certains parlent d’une malédiction. «C’est un feu bizarre qui se déclenche comme ça sans qu’on sache le pourquoi du comment. D’aucuns parlent de court-circuit, certains d’un acte maléfique, d’autres accusent même certaines personnes d’être mauvaises. Vous pouvez donc imaginer les conséquences», confie un habitant sous le couvert de l’anonymat.

Complètement déboussolées, les populations organisent des récitals de Coran pour conjurer le mal.

Laisser un commentaire