×

« Nous sommes déçus d’Ousmane Sonko »

« Nous sommes déçus d’Ousmane Sonko »

La grève des agents des collectivités territoriales a réchauffé l’actualité ces derniers temps. Ayant destiné des correspondances au ministre tutelle, Moussa Balla Fofana, et au Premier ministre, Ousmane Sonko, les agents municipaux n’ont toujours obtenu gain de cause. Le secrétaire général du Syndicat Unique et Démocratique des Travailleurs Municipaux (SUDTM), Mbaye Sow se dit déçu de la position d’Ousmane Sonko sur la question. « Il suffit juste qu’il (Ousmane Sonko) augmente les fonds de dotation. C’est la solution. Certains disent même qu’il a retourné sa veste. Nous ne sommes pas pressés mais il nous a surpris avec ses déclarations. La grève s’est enlisée », a déclaré le secrétaire.

En effet, les syndicalistes réclament le respect effectif de la loi votée en 2011 sur l’égalité des avantages entre les fonctionnaires de l’Etat et les agents des collectivités territoriales. Selon le Premier ministre, cette mesure ne serait pas judicieuse, vu que certaines mairies ne pourront pas supporter ces charges.

« Ce qu’on propose est qu’on paie les gens ou bien qu’on trouve une issue dans les plus brefs délais. Il y a des mairies qui sont en pouvoir de soutenir cette nouvelle loi. Mais il y a des maires qui ne gèrent pas correctement leur budget. Ils ne sont pas sérieux. C’est juste cela », a soutenu M. Sow, sur le plateau de Midikeng. Cela a été discuté avec le chef de gouvernement, Amadou Ba. Mais depuis lors, selon Mbaye Sow, rien n’est fait en ce sens.

Il ajoute clairement : « Certains agents qui sont dans les régions ne sont pas bien traités. Pendant les élections syndicales, j’ai fait pratiquement toutes les régions. J’ai vu des agents qui sont rémunérés selon seulement des papiers non régularisés. D’autres n’ont pas de bulletins de salaire ni matricule de solde. Certaines mairies ne sont même pas soucieuses des reclassements des agents diplômés. C’est la réalité ».

Les syndicalistes ont décrété depuis quelques jours 120 heures de grève renouvelable jusqu’à « obtenir gain de cause de leurs revendications ». Une méthode décriée par Mbaye Sow qui juge « inefficace » la façon revendicative. Le secrétaire général du SUDTM a lâché : « nous avons décrété 120 heures de grève mais la situation n’a pas bougé. Vraiment, après cette méthode, on ne peut rien faire d’autre. D’ailleurs, c’est un mot d’ordre de l’Intersyndicale. Cela ne m’engage pas. La grève est légale mais il faudra changer de méthode. Je soutien entièrement la lutte mais la façon de faire est aussi importante. Donc, mon syndicat n’est pas concerné ».

Selon l’agent municipal de Rufisque, malgré la grève, des gens continuent de se procurer des pièces d’état civil. « Les gens l’obtiennent sous le manteau. La grève devrait être unanime », a-t-il commenté, précisant n’étant pas signataire de l’action de grève.

Laisser un commentaire