×

Tabaski 2024 : Le Mali prend l’engagement de satisfaire 61% des besoins du Sénégal en moutons

Tabaski 2024 : Le Mali prend l’engagement de satisfaire 61% des besoins du Sénégal en moutons

C’est une nouvelle qui va certainement remettre un sourire aux lèvres de nombreux ‘’Gorgorlou’’ aux trousses du diable pour tirer la queue en cette période de Tabaski. En effet, au terme d’une visite de travail du ministre de l’Agriculture, de la Souveraineté alimentaire et de l’Élevage, Dr Mabouba Diagne, le Mali s’est engagé à satisfaire 61% des besoins du Sénégal en moutons pour la Tabaski 2024.

Lors de cette rencontre,  il a partagé avec les autorités maliennes et les acteurs de la filière bétail et viande, l’ensemble des dispositions prises par le gouvernement sénégalais pour une bonne préparation de la fête de Tabaski qui, au-delà de son caractère religieux et social, constitue un moment fort d’échanges commerciaux entre les deux pays.

« Les importations en provenance de la République sœur du Mali ont contribué significativement à la couverture de nos besoins nationaux… En 2023, le cumul des importations s’élevait à 246.165 têtes de moutons dont 149.315 en provenance du Mali, soit 60,66% des importations », a expliqué le Dr Mabouba Diagne, repris par Maliweb.net. Il a ajouté que les besoins d’importation du Sénégal sont, pour cette année, estimés à 250.000 têtes de moutons (le besoin total est estimé à 810 000 têtes) dont 61% seront couverts par le Mali.

Conformément aux décisions émanant du dernier Conseil interministériel préparatoire de la Tabaski, le Premier ministre du Sénégal, Ousmane Sonko, a pris toutes les mesures nécessaires pour faciliter l’exportation de moutons vers le Sénégal. A cet effet, il a été notamment décidé d’exonérer les droits et taxes sur les moutons de Tabaski, d’assouplir le contrôle des camions et véhicules transportant des moutons, d’autoriser la présence, à bord de chaque camion, de trois bergers chargés de la surveillance des animaux transportés. Des mesures applicables du 19 avril au 2 août 2024, soit 60 jours avant la Tabaski et 45 jours après.

Le ministre sénégalais de l’Élevage a, également, profité de l’occasion pour mettre à la disposition des éleveurs maliens, un lot de macarons pour les camions transportant le bétail, informe Maliweb.net. La tutelle de rassurer que tous les documents nécessaires seront disponibles au niveau des postes vétérinaires frontaliers. Se réjouissant de cette batterie de mesures, le ministre malien de l’Élevage et de la Pêche, Youba BA a réitéré sa disponibilité à soutenir le développement des échanges commerciaux entre les deux pays, en facilitant la participation des acteurs de la filière bétail-viande du Mali à la campagne 2024 de vente de moutons de Tabaski au Sénégal. «Au regard de l’importance de la coopération entre le Mali et le Sénégal, la réussite de l’opération Tabaski dans chacun de nos pays tient à cœur les autorités, car nous partageons le même espace géographique, les mêmes communautés et les mêmes défis », a-t-il déclaré.

De leur côté, les acteurs de la filière bétail du Mali ont porté à la connaissance de la délégation sénégalaise, les difficultés récurrentes qu’ils rencontrent pendant leurs déplacements pour l’opération Tabaski au Sénégal. Celles-ci sont liées à l’insécurité sur les sites de vente du bétail, le manque d’assistance aux éleveurs maliens en cas de vol ou d’agression, la non affectation de sites spécifiques aux marchands à bétail maliens sur les zones de ventes. La délégation sénégalaise s’est engagée à y remédier.

Laisser un commentaire