Tambacounda: Une élève en classe de seconde condamnée pour avortement clandestin

Tambacounda: Une élève en classe de seconde condamnée pour avortement clandestin

Une élève âgée de 19 ans en classe de seconde au Lycée de Diawara a été condamnée à un mois assorti de sursis pour une interruption clandestine d’une grossesse de 14 semaines. Cette rocambolesque histoire de mœurs a suscité l’indignation à Diawara. Elle remonte à la semaine dernière.

Une élève en classe de 2nde du nom de M. S âgée de 19 ans fiancée à un émigré a été engrossée par son petit ami. Ne pouvant plus supporter cette honte, la lycéenne a interrompu sa grossesse. Elle a été démasquée par un médecin gynécologue, alors qu’elle a été admise dans la structure sanitaire de la localité à la suite des complications liées à la prise des médicaments. Elle se tordait de douleurs.

Informés, les éléments de la gendarmerie de la localité se sont transportés aussitôt sur les lieux indiqués. Après enquête, M. S a été interpellée et interrogée. Elle a fini par avouer son forfait. Elle a déclaré qu’elle est fiancée à un émigré et qu’elle a contracté une grossesse dont l’auteur est son petit ami. Ce dernier n’a pas reconnu la paternité insinuant que la fille n’était pas fidèle avec lui.

Déférée, la jeune fille a été envoyée en prison. Jugée par le tribunal de grande instance de Tambacounda, elle a été reconnue coupable des faits qui lui sont reprochés. Elle a été condamnée à une peine d’un mois assorti de sursis.

Laisser un commentaire