Un élève tué par balle : Tristesse et colère à Sandiara

Un élève tué par balle : Tristesse et colère à Sandiara

Après avoir tiré à bout portant sur Malick Pouye, élève au lycée de Sandiara, qui était venu lui porter secours après que son véhicule a pris feu, Meïssa Ngom, considéré comme coutumier des faits, a été arrêté par la gendarmerie. Il sera déféré dans les prochaines heures.

Par Alioune Badara CISS – A Mbour, la consternation étreint toute la population. Un drame s’est produit dans la nuit du dimanche à lundi à San­diara : le vieux Meïssa Ngom a tiré à bout portant sur l’élève Malick Pouye, qui a rendu l’âme sur le coup. Qu’est-ce qui s’est passé ? La voiture du vieux Meïssa Ngom avait pris feu… Et naturellement, les voisins sont venus à la rescousse pour éteindre le feu alors qu’il commençait à consumer la voiture. Malgré la détermination de la foule pour vaincre le feu, l’incendie avait déjà gagné la voiture. C’est à ce moment que le vieux Meïssa Ngom sortit de chez lui, où il vit seul, a constaté une foule immense devant sa maison. Certainement pris de panique, il sortit son fusil et effectua des tirs de sommation pour disperser la foule.

Mais malheureusement, l’un des tirs a atteint à bout portant le jeune Malick Pouye, élève en classe de seconde au lycée de Sandiara, qui meurt sur le coup. Pourtant, il était lui aussi sur les lieux pour apporter assistance à ce vieux dont la voiture prenait feu.

Arrestation du présumé meurtrier
Décrit comme quelqu’un qui a un caractère très difficile, le vieux Ngom est un chasseur, qui vit seul dans sa maison. Certains de ses voisins le traitent de coutumier des faits, car il menaçait à chaque fois ses voisins avec son fusil. D’autres le qualifient tout bonnement de malade mental car il lui arrivait parfois de tirer des coups de feu la nuit.

Informés de la façon dont leur camarade de classe a été tué, les élèves du lycée de San­diara ont organisé une manifestation spontanée qui a aussi malheureusement dégénéré. Après avoir protesté contre la mort de leur camarade dans la rue en brûlant des pneus et barrant la route, la foule en furie, composée d’élèves, est allée saccager la demeure de M. Ngom. Ces individus ont, dans un premier temps, détruit un pan du mur de la maison, avant de mettre le feu partout.

Ainsi après le passage de la foule, la maison a été complètement réduite en champ de ruine. En plus de cela, la gendarmerie de Sandiara, qui a pu arrêter le vieux Meïssa Ngom, va le déférer devant le procureur du Tribunal de grande instance de Mbour après audition.

Laisser un commentaire