jeudi, février 29, 2024
JusticeSociété

Affaire Ndella Madior Diouf : c’est bien pire que ce qui a été dit jusque-là

L’enquête de la Sûreté urbaine (SU) sur l’affaire «Keur Yeurmandé» continue de révéler de nouveaux éléments. D’après L’Observateur, qui relaye les derniers en date dans son édition de ce mardi, six morts ont été enregistrés parmi les bébés de la pouponnière de Ndella Madior Diouf. Au début de l’affaire, il était question deux morts. Si l’on en croit le journal, les noms des victimes renvoient à de grandes personnalités (artistes, animatrice, ministre, voir la liste).  

Ces enfants sont tous décédés en octobre dernier, renseigne la même source. Qui ajoute qu’ils ont rendu l’âme au niveau de quatre structures sanitaires : Dalal Diam, Albert Royer, Samu Municipal et Clinique de l’Amitié.

L’Observateur révèle par ailleurs que «Ndella Madior Diouf signait les actes de décès à travers sa structure SOS Santé» et que l’un de ses employés, l’animateur El Sène de Saphir FM, était chargé de… l’inhumation des bébés morts.

Le journal du Groupe Futurs Médias informe que ce dernier a été arrêté et placé en garde à vue par la SU. Il rejoint ainsi sa patronne, interpellée jeudi, et sept nounous et deux assistants de la pouponnière, incarcérés à leur tour vendredi.

«Keur Yeurmandé» a été fermée. Les quarante-huit bébés trouvés sur place ont été évacués dans des structures de santé de la place. L’Observateur renseigne que les enquêteurs ont démarré le processus d’identification des parents des enfants.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *